Hommage à Théo



Rappel de nos activités prévues en 2015:

Sortie Tourmalet 8 et 9/8

Rallye club 6/9

Paris Londres:


Retrouvez les photos ici et encore .

C'est à l'initiative de Jean Vangel que 3 cyclos azillois ont rallié Gournay en Bray en Normandie. Partis en voiture pour le transport des vélos (Jean) et par avion (Corinne et Bernard, Marie et Michel) se sont retrouvés à Beauvais autour d'un repas japonais (eh oui) pour rejoindre Gournay, ou Jean nous a fait connaitre sa famille et visiter les lieux de son enfance.
Nous avons pu apprécier la campagne normande, ses élevages de vaches laitières et la passion des éleveurs du cru, sans oublier les premiers verres de cidre.
Le soir même nous faisions connaissance avec Tania et Michel Demol qui nous ont admirablement re?u et ont partagé leur repas, leur cidre et leur calva....

Le lendemain (lundi 1° juin) nous rencontrons Michel Mille, second initiateur de ce Paris Londres, de Fran?ois qui se joint à notre "expédition", du serviable Daniel qui nous transporte jusqu'a Paris, et non moins serviables Claude et Solange-Véro qui transportent nos montures.
C'est en vélib que nous rallions Notre Dame, départ de cette randonnée. S'approprier ces "biclous" nous pose quelques problèmes tant la "manip" n'est pas simple (c?té anglais la simple insertion d'un CB est nécessaire....).
M'enfin, nous déambulons dans Paris en affrontant une circulation que ne connait pas notre promenade azilloise, en se trompant de route aussi....jusqu'au point ou nous allons rendre à Paris ses vélos pour retrouver nos fidèles engins tellement plus racés!

L'équipe d'assistance, Coco et Marie, tremble d'affronter la circulation parisienne et nous colle aux boyaux pour éviter de se perdre.
Nos roues habituées aux grands espaces et routes peinardes nous amènent, fébriles, vers la banlieue que nous quittons enfin pour un environnement plus adapté à notre pratique, mais notons toutefois la patience qui a caractérisé les automobilistes parisiens.
Ces routes tranquilles nous amènent vers la délicieuse chapelle St Blaise de Tillard un bijou de l'art gothique en cours de restauration grace à des passionnés du patrimoine, et ce, avant même son inauguration!!! Passionnés, certes, mais aussi hospitaliers, une véritable réception nous attend: petits fours, jus de fruit et cidre, c'est vers ce dernier que va notre préférence, nous ferons toujours honneur aux produits locaux, c'est dit!
Puis c'est Beauvais que l'on retrouve, le gigantisme de sa cathédrale, le chef d'?uvre de Auguste-Lucien Vérité qui réalisa en 1865 1868 l'horloge astronomique, un concentré d'art, de technologie et de mécanique.
Nous arrivons en fin de journée au lieu de notre première nuit ....en g?te.

Le mardi nous rallions Gournay, partageons chez Michel Mille le repas, ou le fromage prend une part important sinon capitale: un moment d'anthologie que la dégustation de neufs fromages normands avec les commentaires spécialisés et avisés de notre h?te, le renfort du cidre, du vin du Minervois et du calva, toujours là et qui devait servir d’oraison funèbre (pas d’explication…réservée aux initiés !).
Une réception à la mairie de Gournay nous arrache à ce moment intense de communion gastronomique, et enfin, nous ne sommes plus soumis à la tentation, il n'y a que du jus de fruit...
Mais c'est sans conter Claude et Solange-Véro qui nous re?oivent dans leur magnifique pavillon à l'architecture et mobilier typiquement normand pour le verre de l'amitié qui bascule bien vite vers le bar à jus de pomme à cidre et à calva (50 ans d'age, s'il vous plait) et de fromages.
Et c'est tous ensemble que nous prendrons le repas du soir.

Le mercredi nous quittons définitivement Gournay pour St Aubin le Cauf, en chemin, Jean nous oblige à une halte non prévue chez des amis qui tout heureux de le revoir, nous offrent un cidre fermier.
La voie verte, sur le tracé de l'ancienne voie ferrée nous amène vers le bungalow ou nous passerons la nuit. La ? colo ? a fait des progrès mais reste la colo : piaule de 12 SVP !
La visite de Dieppe, son port, son bord de mer, sa plage se termine par un excellent resto dont la serveuse nous fait briller les yeux et ou on plaque 3 bouteilles de Sancerre.

Jeudi matin Fran?ois nous quitte après nous avoir guidé dans la campagne normande, puis c’est l'embarcadère pour le ferry.
Après quelques heures d'une traversée paisible, nous voilà sur l'ile britannique. Encore quelques hectomètres en voitures pour quitter Newhaven, et nous voici à vélos avec comme suiveuses Corinne et Marie, chacune dans leur véhicule respectif et qui stressent au plus haut point, et nous, Jean, Fran?ois, Bernard et Michel au cube (Mille, Demol, Cazaneuve) à vélos, tout cet équipage roulant à gauche en maitrisant des ronds points sournois.
C'est sans encombre que nous arrivons à Hailsham, ville jumelée avec Gournay, ou nous attendent des h?tes accueillants et ravis de nous rencontrer et nous accueillir chez eux pour la nuit.
Nos meilleurs "ennemis" se font hospitaliers, amicaux et serviables, partagent leur environnement et leur table et sont avides d'échanges et font de louables efforts pour parler notre langue alors que nous essayons de communiquer dans la leur: les anglais parlant fran?ais à des fran?ais qui parlent anglais, allez comprendre....
Nous apprécions leur gastronomie, balayant du coup nos idées précon?ues sur la fa?on britannique de se nourrir.

Vendredi matin, nous apprécions le petit déjeuner traditionnel et consistant. nous en aurons bien besoin, 93 Km sur des routes parfois calmes, mais parfois fréquentées, mais aux montées rares autant que scélérates.
En fin d'après midi c'est tous vivants sains et saufs que nous arrivons à Londres ou nous abandonnons lachement mais avec soulagement nos vélos et nos voitures.

Désormais nous passerons le ? weekend ? à utiliser les transports en commun pour visiter la capitale, naviguer sur The Thames, déguster le fish and chips et les bières anglaises.

L'équipe soudée que nous avons formée se délite peu à peu le samedi les Michel s'en vont les premiers avec le véhicule d'assistance , puis Jean le dimanche matin pour le ferry à Douvres.
Avec Coco, Marie et Bernard, je profite des derniers moments pour un ultime tour de Londres, puis l'avion nous ramène vers notre Languedoc.
Pas d'exploit sportif, sauf pour Michel Mille qui du haut de ses 76 printemps a accompli sans faillir son périple, mais de bons moments de partage, de découverte et d'amitié.

airmaxbwpascher

Sortie famille des 23, 24 et 25 mai:

Retrouvez les photos ici: et le compte rendu là.....

Dimanche 17 mai: Rando Les Balcons du Minervois voir programme ici, ainsi que le compte rendu

Les photos
https://s.joomeo.com/555b2f66d147b

Samedi 9 mai: Rando du pays cathare à St Papoul

Dimanche 19 avril: Repérage petit circuit des Balcons 2015

Dimanche 12 avril: Rando Ste Eulalie


Dimanche 8 mars: point café à Pennautier

Dimanche 11 janvier: point café à Capendu

Dimanche 4 janvier: point café à Ferrals

Dimanche 7 décembre: point café à La Redorte

Dimanche 7 décembre: point café à Conilhac Avec les encouragements de Mr le Maire
Dimanche 7 décembre: point café à Lézignan

Dimanche 7 décembre: point café à Rieux
Samedi 29 novembre: Assemblée générale au foyer d'Azille     La dépêche

Dimanche 23 novembre: point café à Durban
Dimanche 16 novembre: point café à Montlaur

Dimanche 2 novembre: 1° point café à Castelnau
Dimanche 26 octobre: Rando du vin primeur à Cavanac
Samedi 25 octobre: Rando du vin primeur à Lézignan

Dimanche 19 octobre: Rencontre Aude Hérault, 450 cyclos au lac de Jouarres

Dimanche 21 septembre: Sortie club

Alors que le 1° groupe se dirige allègrement vers les coteaux escarpés du haut Minervois, incapables vraisemblablement de faire fonctionner autre chose que leurs poumpils, c'est à l'unanimité que le 2°, sans quasiment se concerter, décide dans son ensemble d'honorer cette fin de semaine européenne du patrimoine.
L'église heptagonale de Rieux est très succinctement évoquée, car connue de tous, aussi nous l'évitons et nous nous dirigeons vers le haut lieux historique qui abrite les" San-Frichounels", nous recueillant à la mémoire de Saint-Fructueux cet évêque portugais qui donna son nom à la commune, précurseur, déjà, de l'unité européenne.
Notre quête, nous amène à Aigues vives (petit détail rappelé, mais que tous nous connaissons: Aquaviva, en 994, fut l'objet d'un échange entre Udulgarius, Abbé de Caunes et Roger Trencavel, Vicomte de Carcassonne.)
Vous avez dit Carcassonne?
Eh bien on va y aller au chateau comtal....
Pour cela, on passe à Badens ("Villa Badencus") qui est aussi troqué en même temps que Aigues vives; puis Rustiques et Trèbes (en 1110, Trèbes s'appelle "Tresmals" dont l'origine est l'expression latine "tres moles" signifiant "les trois gués équipés d’une chaussée ennoyée (m?le)) et enfin Berriac.
Arrivant à Carcassonne, nous avons alors visité 4 églises, 2 chapelles, une tour et un camp noy et tout appris sur les vendanges et le kangoo de Claude, étonnant, non?
La pédale légère (plus ou moins....) nous amène sur l'esplanade de Dame Carcas, a qui nous rendons hommage, nous fendons la foule de touristes éberlués, franchissons sans hésitation (mais oui!) le pont levis de la porte narbonnaise, et sous projecteurs japonais, et les vivas de la foule en délire qui nous acclame en riant, nous grimpons la calade , nous frayant un passage étroit avec des "t?t t?t" rigolards. Nous vivons un grand moment de cyclisme au relent d'Alpe d'Huez dans ce petit couloir au milieu des spectateurs qui applaudissent et photographient.
Déjà, le chateau de Roger...Et ce charmant estaminet "Le Sénéchal" ou la patronne, non moins charmante, nous sert un excellent café et une menthe qui fera faire pipi vert à Théo pendant le reste de la semaine.


Nous apprenons aussi que faire du vélo ne permet pas toujours à ces dames de trouver un compagnon...

Le retour sera presque plus discret, d'abord Conques (Concas en occitan, batie, comme on sait par  Pépin le Bref, puis par Charlemagne et ou, événement capital, le moine Ariviscus, parvient à soustraire les reliques de sainte Foy qui avait subi le martyre à l'age de douze ans en 303. Cette pratique est très courante au Moyen ?ge, elle est pudiquement appelée ? translation ?. Ce vol pieux aurait immédiatement déclenché des miracles ce qui provoqua le venue de nombreux pèlerins et l'ascension sans faillir de la redoutable c?te. Villegly son chateau et son clocher du 13°, puis Caunes, ou nous ne pouvons éviter l'abbaye et la cantine du curé ou Richard, la veille,  est allé pieusement faire ses prières.
Nous rentrons à Azille, repus de nos nouvelles connaissances, les mollets gonflés, la tête bien pleine, comme les c***** de Claude qui pédale "escuèissat".
Et Théo qui reboit de la menthe!!

Dimanche 6 juillet: Rando du marbre Caunes pour le "G1" et sortie club pour le "G2"

Samedi 28 juin et dimanche 29 juin: Trèbes Laouzas Trèbes La journée s'annonce belle quand je passe récupérer Loule et Bernard. A peine arrivés à Trèbes, nous nous débarrassons de nos bagages et avalons un sympathique café-croissant généreusement offert par les GO, et accompagnés de nos montures piaffant d'impatience, nous nous joignons à la meute bruyante des cyclos de tous horizons en essayant bien de nous placer stratégiquement pour profiter de l'élan des cadors.

Le départ est donné par la maire avec 30 mn d'avance sur l'horaire, certainement par crainte de plaintes du voisinage! Et les gags commencent: un cyclo proven?al casse sa chaine avant même d'avoir fait un tour de tour, on ricane dans notre barbe, et on a bien tort!

Nous sommes dans les roues des premiers sans vraiment donner de coup de pédales quand arrivés à Aigues Vives (Aude), Loule à la facheuse et mauvaise idée d'éclater un pneu pourtant neuf, il y a d'autres fa?ons de se faire remarquer, surtout que pour réparer, faut attendre le véhicule d'assistance qui lui répare la chaine!! 25 mn plus tard, on est bons derniers et on ne traine pas espérant remonter quelqu'un afin de ne pas passer à Azille seuls (on double enfin un groupe a l'entrée du village! On se tiendra compagnie jusqu'à Minerve). Le ravito à Aigues Vives (Hérault) nous permet de coller au gros de la troupe, enfin plus seuls...De la montée de St Jean vers Coulouma on ne retiendra que le "rampaillou" de Pardaillan ou certains se transforment en piétons.

Repas que l'on veut léger à St Etienne d'Albagnan car la chose sérieuse est là: 13h30, 35° on attaque les 14 Km du Poirier et de Fonfroide dans une tempête de ciel bleu sans un souffle d'air ni ombre. Pas de quoi se prélasser. 1 heure et quelques et plusieurs bidons plus tard, je retrouve Bernard et Loule qui bullent au pied de la stèle.

On redescend, puis on remonte. On redescend, puis on remonte et ?a encore plusieurs fois avant de découvrir le magnifique lac du Laouzas. On se croit arrivé, mais ce n'est pas pour de suite: il faut en faire le tour par des" montagnes russes".

Voilà enfin le village vacance qui nous héberge, et étanche notre soif car nous "plaquons" 3 ou 4 demis assez rapidement...Le repas nous permet de nous distinguer: Tous 3 nous nous installons à une table au beau milieu d'un salle réservée. On ne bouge pas.

L'orage du soir nous perturbe si peu que le matin du dimanche nous pétons la forme. Départ en groupe sans anicroche par des routes vallonées et humides, voire mouillées; ces chemins improbables, sans d'autres voitures que celles du cortège cycliste, nous mènent au ravitaillement, boudé par Bernard, un scoop! (c'est dire si ce cochon s'est emplatré au petit déj').

La longue descente vers St Amans, puis a nouveau les "ooops" jusqu'a Mazamet et la longue montée vers les Martys. La température est douce, l'effort soutenu, aussi la pluie fine qui désormais nous tombe dessus est bien accueillie et ne dure pas. Les dernières bosses avant le repas à Saissac me sont un peu pénibles, mais la faim est un bon moteur. On se goinfre tous les trois en regardant ceux qui arrivent: mais on est pas derniers!

On repart de fa?on chaotique, les bosses sont plus hautes quelles ne paraissent!! Mais à Salsigne, on est chez nous, le parcours et le relief sont connus, le vent nous pousse et Honni ceux qui mal y pensent, il va falloir qu'ils suivent!  De la petite dizaine qui forme notre groupe, nous ne laissons à personne le soin de mener la danse, il nous faut bien ralentir pour faire une arrivée groupée à Trèbes. Non mais!             

                                  

Samedi 28 juin: Ariégeoise Participation de Jean Marc Patrick et Jacques

Dimanche 22 juin: Site "vélo en France" Ce site répertoriant de nombreux circuits sur tout le territoire national...sauf dans l'Aude,
le CoDep11 a décidé d'y remédier. CTA va apporter sa contribution

Vendredi 20 juin: Tour de France cyclotouriste Jean V, Claude et JClaude les ont accompagnés...

Sortie famille du 14 et 15 juin 2014 Le résumé ici